Manga-Fan
[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Oie_tr24
Bienvenue sur Manga-Fan !
Tu souhaites partager ton expérience dans l'univers de la japanimation, échanger sur tes dernières lectures et/ou visionnages, obtenir des recommandations, interagir avec de nombreux passionnés .. ?
Animes, Mangas, Jeux-vidéo, Culture et traditions .. il y a de quoi faire ici. Rejoins-nous vite ! ^^

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Manga-Fan
[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Oie_tr24
Bienvenue sur Manga-Fan !
Tu souhaites partager ton expérience dans l'univers de la japanimation, échanger sur tes dernières lectures et/ou visionnages, obtenir des recommandations, interagir avec de nombreux passionnés .. ?
Animes, Mangas, Jeux-vidéo, Culture et traditions .. il y a de quoi faire ici. Rejoins-nous vite ! ^^
Bienvenue Invité ! Passez un bon moment sur Manga-Fan !
___________

Souhaitons la bienvenue à sonarpos !
___________

Nous suivre sur :
Facebook - Manga-Fan - Twitter - Manga-Fan

Blog : Blog - Manga-Fan

Les Essentiels
Navigation Anime/Manga
Incontournables
Liens utiles
Les posteurs les plus actifs de la semaine
7 Messages - 54%
2 Messages - 15%
1 Message - 8%
1 Message - 8%
1 Message - 8%
1 Message - 8%

Aller en bas
Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Jeu 11 Avr 2013 - 10:33
[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  3143483524_2_26_SDa7ptmS

[ Shonen-ai, Dramatique, Action, Romantique et Fantastique ]


Entre fantastique et réalité de la vie, « POUR TOUJOURS » vous fera rire et pleuré.
Les démons gagneront-il cette guerre qui dure depuis de nombreux siècles ?
Où se cache ce fameux Cristal si convoité ?
Qui gagnera lors de la bataille finale ?

Une fiction pleines de mystères et de fraîcheurs.



Chapitre Un : 生活とその驚き

Abandonné depuis qu'il est tout jeune, le jeune Misaki Otona grandit dans un orphelinat au Nord de Tokyo. Tout ce qu'il sait c'est que le directeur de l'établissement l'a trouvé un soir au pas de la porte de l'orphelinat dans un couffin. Le nouveau né, âgé de seulement deux mois, portait un médaillon au cou en forme de triangle. Depuis qu'il est scolarisé, Misaki a eu rarement des amis, tout le monde l'évite et ne lui parle pas. Comme si son « aura » mettait une distance entre lui et les autres. Est ce à cause de son physique ? Ses cheveux sont trop noirs ? Ses yeux sont trop bleus ? Son corps est-il trop frêle ? A-t-il de trop bons résultats à l'école ? Les autres sont jaloux qu'il aille dans une grande université de Tokyo après le lycée ? Les études de littérature ne sont pas à la mode ? Tellement de questions stupides et d'interrogations sans fin ... Misaki se renferme alors dans l'art, la musique et le cinéma à défaut d'avoir des amis et de sortir, comme tout le monde. Mais finalement, ça n'est pas si mal. Il sait qu'il peut accomplir de grandes choses. Les autres ? Peut-importe. Il se sent au dessus de tout ça, sans toutefois montrer de la méprise envers les autres. Notre jeune héros sait juste qu'il est étrange, pour le meilleur et peut-être aussi pour le pire, ce qui lui fait un peu peur. Mais l'orphelin ne peut pas changer sa destiné, il le sait, mais au moins il sait qu'il est destiné à quelque chose ...

Un jour, Misaki voit un élève de sa classe se faire tabasser dans l'arrière cours du lycée. Alors instinctivement, il court vers le jeune Tôma pour aller l'aider : « ARRÊTEZ !! VOUS ALLEZ LE TUER !! ». Les trois individus masqués et habillés de noir se retournent vers Misaki puis ils prennent la fuite. Misaki soupire de soulagement, ses cours de judo n'auraient pas suffit à battre ses trois types. Mais au faite, pourquoi ont ils fuient à la vue de Misaki ?! Le lycéen reprend vite ses esprits et court vers son camarade affalé au sol. Tôma est inconscient, du sang tâche ses cheveux blonds. Quand le jeune Misaki touche la joue de son camarade de classe, ce dernier revient subitement à la vie. Il se redresse en prenant une grande inspiration, il regarde Misaki d'un air apeuré. Notre jeune héros reste figé sur place, regardant ses deux mains sans bouger. Tôma se recule en se traînant par terre : « Mais tu as ... Comment ... ». Il n'arrive plus à articuler un seul mot cohérent. Misaki relève ensuite les yeux vers le Tôma : « Est ce que tu vas bien ? ». Tôma, mort quelques secondes plus tôt, à maintenant le cœur qui bat à cent à l'heure. Le contre coup d'un retour à la vie surement. Un miracle vient de se produire et il en reste bouche bée. Soudain, le jeune Misaki se plit en deux de douleur, se tenant la tête entre les mains. Une douleur vive lui tape dans le crâne. Il gémi, en tremblant de souffrance : « Aide-Moi ... ». Son camarade, prit de peur, s'enfui à toutes jambes de l'arrière cours. Il s'en va sans réfléchir, sans comprendre ce qu'il venait de se passé ...

Misaki ressent, quant à lui, la douleur que Tôma a ressenti pendant que les inconnus le passaient à tabac. Une douleur qu'il n'a jamais ressentie auparavant. Comme si on lui avait tiré une balle dans la tête et qu'il était en train de vivre ses dernières secondes. Il ne peut rien voir tellement la pression est tel. Le pauvre Misaki perd tous ses sens, affalé par terre au bord de la mort. Mais d'un coup la douleur disparaît, notre jeune héros reprends son souffle comme s'il avait été en apnée. Il regarde autour de lui, sans savoir quoi penser de ce qu'il vient de faire. Et ... cette douleur dans sa tête ... « Mais comment ... j'ai fais ... je suis un Monstre ... ».

Le lendemain pendant la pause déjeuné, à la cafétéria du lycée, une voix étrange résonne dans la tête de Misaki : « Personne n'a besoin de toi, tu es inutile, comme toujours. ». Un sentiment bizarre surgit en lui, il serre les poings, larmes aux yeux. Notre jeune héros s'enfuit alors des lieux et va alors s'isoler. Misaki s'assoit alors sur un banc dans la cours, pour attendre le prochain cours. Il se met à tripoter son pendentif qu'il ne quitte jamais. Dehors, dans l'herbe, des lycéens travaillent ou lisent, et ils ne font pas attention à Misaki. « Je voudrais mourir tout de suite et maintenant ! Ne plus jamais revenir dans ce Monde peuplé de crétins ! J'en ai marre de cette vie ! Tous ces phénomènes viennent de moi en réalité, je le sais maintenant ! Je suis invisible et personne ne me voit ! Qu'est ce que j'ai fais pour mérité tout ça ! Je suis trop Nul ! », murmure le jeune Misaki, à bout de nerf.

Le soir venu, l'orphelin se promène dans un jardin de Tokyo et un sentiment de déjà vu le surprend. Un étrange individu, non trois comme la dernière fois, entraîne un lycéen vers un buisson. Cet inconnu est habillé de la même manière que les trois inconnus de la dernière fois. Misaki voit cela de loin et y va en courant. L'étranger masqué a malheureusement le temps de tuer Tôma avant que Misaki n'arrive sur les lieux. Notre jeune héros se fait attraper d'un coup par la gorge par une force invisible, ça le soulève du sol. L'inconnu va vers lui, le tenant par télépathie : « Tu es enfin revenu à ce que je vois, les autres n'avaient pas rêvé alors. ». Il sort une grande lame de son long manteau, souriant au jeune homme qui se débat comme il peut. « Qui êtes vous ... », suffoque le pauvre Misaki. « Tu vas mourir, ça n'a aucune importance pour toi de savoir qui je suis. ». L'étrange individu lève le bras, se préparant à tuer Misaki. Soudain, derrière l'individu se dresse un inconnu aux cheveux blonds et aux yeux gris. Il désarme celui qui tient Misaki et réussi à le maîtriser, permettant au lycéen de s'enfuir. Notre jeune héros s'arrête à un moment et se retourne vers la scène de combat. Ne comprenant pas trop se qu'il se passe, un étrange sentiment de nostalgie le prends. Peu après, deux grands yeux gris le regardent puis s'évanouissent dans la nature. Misaki court alors vers lui, tendant la main devant lui. Une voix féminine résonne dans sa tête : « Tu m'as retrouvé après tous ces siècles. ».

« Hein ? Qu'est-ce que c'était ... ? ». Misaki regarde autour de lui, surpris. Il a l'impression d'avoir déjà vu cette personne mais où ... ? C'est la première fois qu'il le voit pourtant, pourquoi un tel sentiment ... ? « Que dois-je faire ? Je suis aux bords des larmes ... !! C'est comme si ces yeux ... C'est étrange ... ». Misaki reste planté, sans bouger, regardant dans la direction où le fameux inconnu l'a sauvé. Il va s'asseoir dans l'herbe ensuite et essayant d'y voir plus clair. Tout ceci est très fatiguant. Tout à disparu, l'agresseur et ensuite Tôma puis pour finir les yeux gris. D'un coup quelque chose attire l'attention de Misaki par terre. Intrigué, l'orphelin ramasse l'objet. C'est un morceau de triangle, ressemblant étrangement au triangle qu'il a autour du cou. Cela ne fait aucun doute, c'est le même pendentif. Donc, une personne a le même pendentif que lui. Hé !! Pourquoi trouve-t-il ça sur le lieu d'un crime ? C'est vraiment ... trop bizarre ...


(Cela fait maintenant Sept ans que j'écris (ou un peu plus). J'y met tout mon coeur ^^)


Votre avis sur ce premier Chapitre ?


Dernière édition par Uragiri-Odagiri le Sam 13 Avr 2013 - 15:22, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Jeu 11 Avr 2013 - 13:30
Après la lecture de ce premier chapitre, on remarque facilement que t'as de l'expérience au niveau de l'écriture. Ta plume est intéressante même si c'est pas le style que je préfère, mais là c'est une question de goût ^^ Ceci dit j'aimerais en voir plus (donc si tu veux mettre d'autres textes, genre des nouvelles ou autres, ce serait avec plaisir ^^)

Le rythme est fluide, les mots sont biens choisis et la grammaire n'écorche pas les yeux. C'est déjà un point positif. Il y a quelques fautes d'orthographe qui sont présentes malgré tout mais ça va encore. Le fait que le narrateur ne soit pas à la première personne a l'air en adéquation avec l'histoire. Tu t'accroches au choses essentielles et j'aime bien ça!

Au niveau de l'histoire, j'avoue avoir apprécié. Ce chapitre donne envie d'en savoir plus! C'est d'ailleurs là son rôle: donner envie de voir la suite et mettre les choses en place. Il rempli ce rôle à merveille ^^

J'ai bien aimé le background du personnage principal. C'est le genre de protagoniste que j'apprécie !

Donc pour résumer je dirais que la suite se fait désirer. La forme y est mais on verra si le fond suivra ^^

D'ailleurs, pour le moment, tu es en au quantième de chapitre? ^^

PS: cette "mise en page" est bien, c'est clair. La mise en page est importante pour que le lecteur ne se perde pas Very Happy
Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Jeu 11 Avr 2013 - 13:40
Merci de cet avis constructif, j'aime beaucoup ^^ La fiction est terminé depuis quelques semaines déjà, il y en a trente deux en tout, mais c'est des chapitres pas trop long. J'essai de découpé le texte comme ça, pour pas que ça soit trop long dans un chapitre. Je posterais la suite en fin de semaine ^^
avatar
Invité
Invité

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Jeu 11 Avr 2013 - 13:43
Ah ouais, c'est pas mal quand même! Tu as mis combien de temps approximativement pour écrire la totalité? ^^

Tu fais bien de découper une histoire si longue. On pourrait facilement se perdre ou être débordé. Puis faire chapitre par chapitre permet de faire sa petite conclusion ou synthèse dès qu'on en termine un. C'est plus simple pour tout le monde ^^

Bon bah, vivement la suite o/
Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Jeu 11 Avr 2013 - 13:49
On est deux a avoir écris cette histoire (les trois premiers chapters écrit avec une amie. Mais je faisais tout quasiment seule ... Puis à partir du chapitre suivant et jusqu’à la fin, je l'ai fait avec une autre amie ^^ On a mis un peu près un mois ou plus pour la terminée.
avatar
Invité
Invité

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Jeu 11 Avr 2013 - 13:52
Ah ouais, vous y avez consacré pas mal de temps alors!

Félicitations pour savoir écrire en tandem, ça doit être vachement dur! XD
Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Jeu 11 Avr 2013 - 18:34
C'est du tac au tac, c'est intérréssant ^^
Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Ven 12 Avr 2013 - 13:51
Chapitre Deux : 私は本当に誰ですか ?

Après ces quelques événements bizarres, Misaki devient limite paranoïaque. Il ne s'approche de personne. Le lendemain, il ne va pas en cours, ce qui surprend le directeur de l'orphelinat. Ce dernier entre dans la chambre de Misaki le soir même. Notre jeune héros reste à lire un roman sur son lit, assit en tailleur. Le directeur s'assoit sur le rebord du lit de Misaki. « Tu es un très bon élève, je ne m'en fais pas trop pour ça. Mais pourquoi tu n'es pas allé en cours aujourd'hui ? C'est à cause de la mort de ton camarade ? ».

Misaki soupire et relève la tête vers le directeur : « Laissez-moi seul, s'il vous plait ... ». Le directeur soupire puis lui passe une main dans les cheveux. Il sort ensuite de la chambre de Misaki. « Qui je suis ... Et si je devenais un fardeau à force ... Que les gens qui m'ont élevé me rejette à leur tour comme le font les autres ... ». Le pauvre Misaki ne comprend rien à ces phénomènes. Il se recroqueville sur lui-même, dans ses genoux, y pleur à chaud de larmes, complètement perdu. Ne sachant pas comment maîtriser ses nouveaux pouvoirs et puis d'où viennent-il ? Puis cet inconnu qui a essayé de le tuer hier et cet Homme aux beaux yeux gris ...

Soudain, sur un coup de tête, Misaki décide de s'en aller d'ici et de ne plus y remettre les pieds. Il fait un sac d'affaire, puis s'en va en courant, bousculant même des gens dans la rue. Ne veut plus faire de mal à personne. Au bout d'un moment, notre jeune héros voit un panneau à la vitrine d'un restaurant : « Cherche Employé, Urgent ». Même s'il n'a dix sept ans, pourquoi pas ? Qui ne tente rien n'a rien, comme dit le dicton. Alors le jeune homme y rentre et empoche le petit boulot facilement. Le patron lui propose de résidé à l'étage, cela sera déduit de son salaire, mais peut importe pour Misaki. Être indépendant et ne pas touché les gens, voilà ce qu'il ne doit pas faire.

Finalement, aux files des mois, le jeune Misaki se plait mieux ici qu'à l'orphelinat. Personne qu'il ne pourrait blesser. Personne pouvant s'inquiéter pour lui. Aucune pitié à recevoir. Et il peut ruminer sur ce fameux bout de pendentif qui l'interpelle tant. Un soir, alors que le jeune homme fait sa plonge comme tous les soirs, deux inconnus arrivent dans la cuisine. Le chef râle, essayant de les arrêter. Un des individus va vers Misaki et lui met un papier dans la poche. Misaki se retourne vers lui, surprit de ce geste. « Ça fait plaisir de te revoir, Misaki. », sourit l'individu. Mais avant que notre jeune héros ne puisse répondre à cela, les deux inconnus disparaissent de la cuisine. Les employés reprennent leur travail comme si de rien été, comme s'ils avaient oubliés ce qu'il venait de se produire. Ses deux personnes semblaient le connaitre, pourtant Misaki ne les a jamais vues. Un choque de plus pour le jeune homme qui ne sait pas trop quoi en penser. Pourquoi ne peut-il pas revoir ce mystérieux inconnu aux yeux gris qu'il semble connaitre ? Misaki sort prendre l'air, après l'autorisation de son patron. Il s'adosse au mur à côté de l'entrée de la cuisine et ferme les yeux. Le vent frai balaie doucement ses cheveux noirs. Misaki plonge sa main dans sa poche de tablier, après quelques instants à être pensif. Il prend le fameux papier qu'on vient de lui donner. « Sois prudent, reste ici, c'est mieux pour toi. ». Misaki se laisse glisser contre le mur, s'assoit par terre. Quelques instants après, il entend des murmures dehors près de lui. Vu qu'il est assit contre le mur à côté des poubelles, personne ne peut le voir. Il comprend vite qu'il y a son patron et une autre personne qui semble parler de lui. Misaki retient son souffle et fait tout pour ne pas être vu. Le jeune orphelin arrive ainsi à comprendre quelques mots, dont « protection ». Il tente de voir le visage de l'inconnu qui parle avec son patron. Oh My God ! C'est l'inconnu qui lui a sauvé la vie la dernière fois. Pourquoi est-il ici pour parler de lui ? Doit-il se montrer et aller vers lui ? Il ne sait pas quoi faire ...

L'inconnu et le patron de Misaki rentrent dans la cuisine du restaurant, alors notre jeune héros se lève et va coller son oreille à la porte pour les écouter. « Il ne faut pas qu'ils viennent ici, c'est comprit ? Il doit rester loin d'eux. Alors tu dois bien vérifier qui pénètre dans ce restaurant, Ibuki. ». Le patron ne dit rien, il doit certainement acquiescer se dit Misaki. Soudain, la porte arrière, où Misaki a collé son oreille, s'ouvre d'un coup. Le pauvre jeune homme se retrouve projeter en arrière, un peu sonné. Il se tient la tête, essayant de reprendre ses esprits. « Oh Misaki !! », crie un de ses collègues de travail. L'employé va vite vers lui et le relève doucement. « Ça va ? T'es pas blessé ? ». Misaki reprends vite ses esprits et réponds que tout va bien et qu'il n'a pas à s'en faire pour lui. Il est rassuré que son pouvoir de vie ou de mort n'est pas touché Shun. « Tu vas te faire renvoyer si le patron te surprend en train d'écouter ses conversations privées. ». Misaki rigole doucement : « Non je n'écoutais pas aux portes, ce n'est pas ce que tu crois. Un coup de saké ça me remontera, je vais aller m'en servir un. ». Il sourit à nouveau à Shun puis retourne dans la cuisine, bien sûr son patron et l'inconnu n'y sont plus. Misaki soupire et va se boire un saké cul sec, serre la table car c'est fort.


Sur mon site (http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/), il y a la version illustré. Il y a aussi tous les chapitres. Si vous avez la flemme d'y aller, je peux poster les chapitres ici, pas de sushis ^^


Dernière édition par Uragiri-Odagiri le Sam 13 Avr 2013 - 15:24, édité 4 fois
avatar
Invité
Invité

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Ven 12 Avr 2013 - 14:06
Après la lecture de ce chapitre 2, je suis curieux! On est lancé et j'aimerais en savoir plus. Je me demande comment va tourner c't'affaire en fait >.< Par contre, je sais pas si c'est une impression ou quoi mais j'ai trouvé ce chapitre très petit O_O

Je n'ai pas réellement de commentaires à faire si ce n'est de revoir l'orthographe car par moment les fautes s'accentuent ! ^^

Pour ce qui est du blog, j'ai été faire un petit tour mais ne supportant pas skyrock, j'ai juste regardé quelques illustrations et j'ai envie de dire que "Waw, c'est bien géré !" Puis je préfère lire un chapitre une fois de temps en temps, à titre personnel ^^ On verra la suite o/

Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Ven 12 Avr 2013 - 14:12
Pardon pour les fautes ... On essai de faire attention pourtant ^^ Oui ce chapitre est très petit, certains sont comme ça, pour facilité la lecture ^^
avatar
Invité
Invité

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Ven 12 Avr 2013 - 14:16
Ah mais non, y a pas de "pardon" qui tiennent! furax2 xDD

Ah d'accord, c'était pas une impression alors ^^ Je serai pas étonné la prochaine fois de croiser un plus petit plus tard ^^
Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Ven 12 Avr 2013 - 14:42
Je crois que c'est le plus petit chapitre ^^ J'essai de pas mettre trop de texte par chapitre.

PARDONNE-MOI POUR LES FAUTES !! [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  98446
Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Sam 13 Avr 2013 - 15:26
Chapitre Trois : あまりにも大きい権力

Depuis la visite de l'inconnu, le patron de Misaki est très protecteur envers lui, le traitant presque comme un fils. Malgré qu'il n'est pas fait de mal à Shun la dernière fois en le touchant, notre jeune héros continue à ne toucher qui que ce soit, il ne veut faire de mal à personne. Finalement, à la rentrée scolaire, Misaki rentre à l'université qu'il voulait. Il va aux cours la journée puis travail au restaurant le soir et après, fatigué, il fait ses devoirs. C'est un rythme effréné mais il n'a pas trop le choix, son patron le paie bien et c'est sa seule maison. Un soir, après avoir fait une dissertation, Misaki s'endort sur son bureau, la tête dans ses bras. L'inconnu aux yeux gris s'approche doucement de lui et le prend dans ses bras. Le jeune étudiant, épuisé, ne se rend compte de rien. L'individu le dépose doucement sur le lit et le recouvre d'une couette. Il lui caresse doucement les cheveux tout en le regardant dormir. L'individu prend son pendentif en triangle entre deux doigts, sachant bien ce qu'il signifie et bizarrement Misaki a l'autre moitié du pendentif. Il enlève son pendentif et le met à côté de celui de Misaki, sourit, puis il s'en va de la pièce. Le lendemain matin, Misaki se réveille et voit le deuxième pendentif, qu'il avait perdu, près de lui. Surpris que ce pendentif soit revenu comme par magie, il se redresse et le prends dans sa main, sourit. Il ne veut pas savoir comment il a atterri là, mais intérieurement il le sait. Quelques minutes après, Misaki se lève et va se préparer dans la salle de bain. Mais la tranquillité est de courte durée car le jeune homme remarque au bout de dix minutes qu'il est encore en retard pour ces cours !! Alors il se dépêche du mieux qu'il peut et sort de sa chambre en courant. Ibuki, qui le voit passer comme une flèche, sourit, sachant qu'il est encore en retard pour l'université, comme tous les matins d'ailleurs.

Dans le métro pour aller à l'université, le jeune Misaki s'assoit et relit ses cours d'hier, le trajet pour aller à l'université est assez long. Ses pensées se détournent vite vers les bizarreries qui enveloppent sa vie depuis presque un an. Ses pouvoirs qu'il ne veut pas utiliser, cet inconnu qui semble vouloir le protéger, ces deux personnes qui sont venu une fois et qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam, cet inconnu qui a tué Tôma puis qui l'a attaqué et voulait le tuer. Même s'il ne veut plus se poser ces questions, c'est plus fort que lui. Mais s'il dit à Ibuki de tout lui expliquer, ce dernier niera tout, Misaki en est sûr. C'est comme si un secret planait au dessus de lui. Misaki le sait, son patron est le seul à pouvoir connaître la vérité et il est surement le seul à pouvoir lui apporter les réponses à ses Questions.

Après une journée de cours, le jeune universitaire va vers sa station de métro pour repartir au restaurant. Alors qu'il marche dans la rue, un inconnu le bouscule, faisant tomber son sac bandoulière par terre. « Hé ! Vous pourriez faire attention quand vous marchez, monsieur ! », râle notre jeune héros. Il s'accroupit parmi la foule et commence à ramassé ses cours éparpillés sur le trottoir. Mais d'un coup, une pression, un instinct lui fait relever la tête et ... c'est irréel ! Toute la foule est comme figée dans le temps : « Oh ... ». Misaki se relève doucement, apeuré, mais surtout surprit. Il recule très doucement entre les corps figés dans le temps, serrant son sac contre lui. Ses yeux regardent partout autour de lui, méfiants. Derrière son dos, un inconnu le prend contre lui, Misaki hurle tout ce qu'il sait en se débattant. Soudain une puissante lumière sort de son corps, comme si ce nouveau pouvoir dormait en lui. L'individu est pulvérisé sur place. Misaki se retourne, tremblant de tous ses membres. La foule se remet aussitôt à reprendre mouvements, comme si ne rien était. Le jeune orphelin va s'isoler dans une ruelle pas loin et s'adosse au mur en brique pour reprendre ses esprits. Son souffle est court, encore sous le choque. « Hou là, c'est comme si je m'étais vidé de toutes mon énergie ... ». Misaki tourne alors de l'œil et s'effondre dans la ruelle. Une pluie battante commence à tomber. Utiliser un pouvoir trop puissant l'a littéralement épuisé, vidé de toutes énergies. Il a utilisé ce nouveau pouvoir en dépit de son incapacité à le contrôler totalement. Bien sûr, notre jeune héros l'a fait inconsciemment, pour se protéger lui-même et tous les gens qui étaient autour de lui. Il a créé une espèce de bouclier pour lui et les autres.




Chapitre Quatre : 口がきけません

Quelques heures plus tard, Misaki se réveille dans sa chambre en haut du restaurant. Une serviette froide sur son front chaud. Misaki se redresse doucement mais son patron, qui est assit près de lui, le rallonge automatiquement. « Que s'est-il passé, Misaki ? On t'a retrouvé inconscient dans une ruelle. », dit Ibuki, inquiet, « Ils m'ont appelé, heureusement que tu as le numéro de chez moi dans ton sac. Comment tu va ? ». Misaki enlève la serviette de son front, puis réponds : « Je me suis senti en danger alors j'ai créé un genre de bouclier pour protéger la foule qui était autour de moi inconsciemment et j'avais raison car je me suis fait attaquer par un type ... Après je l'ai pulvérisé je sais pas comment et le bouclier qui protégeait les gens a disparu ... Puis je me suis sentit super fatigué d'un coup ... ». Ibuki soupire en baissant la tête : « Ah ... Akira avait raison ... ». Notre jeune héros le regarde bizarrement en lui demandant qui est ce fameux Akira. « Oui il est ton ... C'est lui qui ordonne à ce que tu sois protégé. », répondit Ibuki en regardant à nouveau le jeune universitaire. « C'est donc lui le type qui m'a sauvé la dernière fois ... Désolé mais j'ai entendu votre conversation la fois où il est venu ... Pourquoi il veut me protéger ? Pourquoi j'ai ... Tu peux répondre à mes Questions, je le sais ... ». Misaki se redresse mais son patron le recouche à nouveau : « Je n'en sais pas plus mais ce que je sais c'est qu'il veut que je te protège. ». « POURQUOI !! DIS-MOI TOUT MAINTENANT !! ». Une lumière éclaire les mains de Misaki après ce hurlement. Il se tourne dos à Ibuki, cachant ses mains dans ses manches longues. Les larmes envahissent ses yeux. « Laisse-moi tout seul, s'il te plait ... », renifle Misaki, « Tu me mens, je le sais ! Tu veux juste rien me dire ... ». Ibuki le remet doucement sur le dos : « Non, il ne m'a rien dit d'autres. Il m'a juste demandé de te protéger, car tu avais des facultés spéciales. ». Misaki se rendort peu à peu. Ibuki lui sourit, le borde doucement.

Plus tard dans la soirée, le fameux Akira vient voir Ibuki qui est toujours auprès de Misaki. « Je n'ai pas eu la force de tout lui dire, ça l'aurait encore plus chamboulé ... », dit le patron du jeune universitaire. Ibuki se relève avec sa bassine d'eau froide en mains. Akira s'assoit sur le rebord du lit à son tour, regarde Misaki qui dort toujours : « Il a encore été agressé ... ». Ibuki va vers lui, lui pose la main sur l'épaule puis s'en va de la pièce. Misaki se réveille au bruit de la porte qui se referme, il voit alors Arika près de lui. Akira se lève et se dirige vers la porte de la pièce. Le jeune Misaki se lève d'un bon de son lit et le retourne vers lui en le prenant par le bras. Misaki voulait lui dire pleins de choses, mais les mots ne veulent pas sortir. Il ne fait que le regarder dans les yeux sans bouger, comme figé sur place. Notre jeune héros va pour caresser la joue d'Akira mais sa main s'arrête avant sa peau. Il recule doucement d'Arika en le regardant dans les yeux : « Désolé ... ». Akira lui sourit puis il lui dit d'un ton amical : « Ce n'est rien ... ». « Vous en faites tellement pour moi, je ne suis pas assez puissant pour vous rendre l'appareille, je suis vraiment qu'un empoté ... Pourquoi faire tout ça pour moi ? Qu'ai-je fais pour mérité votre attention ? ». Ibuki revient dans la chambre au même instant. « Quoi ?! Mais qu'est-ce que tu fais debout, imbécile ? Va te recoucher immédiatement, Misaki ! », ordonne Ibuki à Misaki, comme un père à son fils. « Ça va aller, Ibuki, t'en fais pas. », sourit Misaki comme un enfant qui vient de faire une bêtise. « Akira, je peux te parlé ? », dit-il en regardant Akira. Les deux s'en vont de la pièce. Ibuki ferme la porte derrière eux. Ils vont plus loin pour pas que le jeune Misaki entende la discussion. « J'ai parlé avec Okura et il refuse ta demande d'entraîner Misaki ... ».

Une terre de désolation avec une atmosphère lugubre, voici le Monde des Morts. « SORTEZ, VOILA L'ENTRÉE !! ». Qui est assez fou pour pénétrer dans ce royaume aux sentiers pénibles et brumeux, le royaume des douleurs. « QUOI !! Vous ne l'avez toujours pas tué ?! Vous devez le tué avant qu'il sache contrôler ses pouvoirs complètement !! », hurle la reine, furax. La belle blonde va pour réduire en cendre Sirus, le favori du couple royale, mais le roi lui retient la main à temps puis dit au favori : « Dépêche-toi, je ne te laisserais pas une autre chance. Trouve un autre plan avec tes sbires. ». Le favori s'incline avant de disparaître.
avatar
Invité
Invité

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Sam 13 Avr 2013 - 16:01
C'était sympa! Je regrette par moment un certain manque de "maturité" dans les phrases de Misaki, mais ça va sinon ^^

Sinon les fautes d'orthographe récidivent, fourbes fautes qui s'immiscent dans le texte! ^^

SCAN-DA-LEUH!!! furax2
Uragiri-Odagiri
Uragiri-Odagiri
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Bélier Dragon
Nombre de messages : 183
Age : 34
Date d'inscription : 09/04/2013
http://uragiri-hotaru-odagiri.skyrock.com/

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Sam 13 Avr 2013 - 16:08
[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  98446 J'y peux rien s'il y a encore des fautes, pourtant on fait attention ^^"
Oce'Lovers
Oce'Lovers
Kouhai
Kouhai
Votre premier message !
Un premier message sur le forum.
Un ancien de Manga-Fan
Plus de 5 ans sur Manga-Fan.
Féminin Poissons Dragon
Nombre de messages : 249
Age : 22
Date d'inscription : 16/11/2013

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Sam 16 Nov 2013 - 22:56
J'ai lu les 4 chapitres d'une traite c'est superbe. Une superbe histoire, qui me plaît beaucoup. J'aime beaucoup comment tu as écrit.
En tout cas j'ai hâte de voir la suite.
Tu dois passer beaucoup de temps pour écrire tous ça. En tout cas BRAVO, car c'est vraiment exceptionnelle, j'aime beaucoup c'est juste MAGNIFIQUE.
Il a des petits détails qui font toute l'histoire. Il y a beaucoup de suspens ce qui est vraiment bien.
Je vois pas de fautes donc ça va ! (nul en orthographe)

Bonne continuation, et j'ai hâte de lire la suite !
Contenu sponsorisé

[FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)  Empty Re: [FICTION] 永久に (POUR TOUJOURS)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum