Manga-Fan
Berserk aura-t-il une fin positive? Oie_tr24
Bienvenue sur Manga-Fan !
Tu souhaites partager ton expérience dans l'univers de la japanimation, échanger sur tes dernières lectures et/ou visionnages, obtenir des recommandations, interagir avec de nombreux passionnés .. ?
Animes, Mangas, Jeux-vidéo, Culture et traditions .. il y a de quoi faire ici. Rejoins-nous vite ! ^^
Un NOUVEAU PROJET est né ! Venez vite découvrir RADIO M-F ici !
Bienvenue Invité ! Passez un bon moment sur Manga-Fan !
___________

Souhaitons la bienvenue à Luucifer !
___________

Nous suivre sur :
Facebook - Manga-Fan - Twitter - Manga-Fan

Blog : Blog - Manga-Fan

Derniers sujets
Les Essentiels
Navigation Anime/Manga
Incontournables
Liens utiles
Les posteurs les plus actifs de la semaine
4 Messages - 80%
1 Message - 20%
Le Deal du moment : -31%
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour ...
Voir le deal
90 €

Aller en bas
Pocoloco
Pocoloco
Gaki
Gaki
Masculin Balance Rat
Nombre de messages : 9
Age : 35
Date d'inscription : 14/03/2020
Mangas préférés : innocent, berserk, , claymore,arms peddler,steel ball run, gunnm, vagabond, akira
Animés préférés : xxxholic, lady oscar, hakkenden, trigun, tiger and bunny, escaflowne, bahamut saison 1samu
Films préférés : akira, paprika, ninja scroll, princess mononoke, utena, porc

Berserk aura-t-il une fin positive? Empty Berserk aura-t-il une fin positive?

le Jeu 2 Avr 2020 - 13:01
Réputation du message : 100% (1 vote)
Evidemment tout ce qui sera dit ici ne sera qu'hypothétique. Ceci dit en nous référant aux évidents parallèles et influences qui sont attribués à l'oeuvre de Kentaro Miura et je parle bien sûr de Devilman plusieurs fans sont déjà d'avis que la fin de la célèbre épopée d'heroic fantasy se terminera dans un océan de déprime et de désolation similaire à l'oeuvre de Go Nagai. Il est clair que Griffith et Guts et la relation qui les unit sont une variation de Ryo et Akira cependant j'estime que ce parallèle est un paresseux raccourci.
Pour être direct je pense au contraire que Berserk se concluera de façon bien sur émouvante mais positive. Mais ce ne sera pas avant plusieurs combats, souffrances et déchirantes pertes de nouveaux personnages que nous avons appris à aimer (Isidro, Serpico) et à pardonner (Farnèse). Certains survivront, d'autres non.
Devilman se termine par la fin du monde et la répétition de cette fin. Un flot inaltérable de mort et de souffrances menant à la même sombre  conclusion. Les démons obsédés de dominer un monde qu'ils estiment leur avoir été volé contre des humains faisant tout pour survivre jusquà ce que les deux camps dans ce combat perdu d'avance n'accomplissent rien d'autre que leur destruction mutuelle. Après cette fin définitive il n'est d'aucune question de changement. Dans le nouveau cycle temporel qui prendra place tout le monde finira de même façon, dans le néant. Aucun démon ne se dira "peut-être que certains humains sont tolérants ou nous devrions changer notre façon de vivre" et aucun humain ne sera prét à accepter de démons dans la société civile et au final l'apocalypse fera son étérnel grand retour.
Il faut noter que le monde de Berserk a déjà été victime de son apocalypse, à vrai dire de ses 2 apocalypses. D'abord l'Eclipse lâchant dans le monde et sous la direction de Griffith/Femto et des God Hands un nombre conséquent de créatures brutales, vicieuses et vengeresses(les Apôtres) autrefois humaines sur le monde. Cette apocalypse serait l'équivalent de l'invasion démoniaque de Devilman mais c'est là que le talent de Miura s'exprime.
Miura déjoue les attentes par opposer un apôtre indépendant, Ganishka, impitoyable empereur des Kushan, à un Griffith se présentant comme héro noble et immaculé d'un peuple victime d'une invasion certaine. Ganishka est une image dégénérée de Griffith. Indépendant et porté par un désir domination insatiable il s'oppose au monde entier et au-delà, des humains aux God Hands. Ganishka est animé par une soif inaltérable de posséder et  soumettre tout ce qu'il touche du regard. D'une certaine façon Ganishka représente l'horreur future que Griffith fera déferler quand il ôtera son masque de chevalier irréprochable. Cette ambition mènera Ganishka à sa perte mais aussi à la seconde "apocalypse", la transformation du monde et non sa fin mais son évolution, Fantasia.  Plusieurs espèces appartenant à plusieurs mondes se retrouvent dans un seul et doivent apprendre à y survivre, à cohabiter ou doivent juste disparaître ou être soumises  à cause de leur dangerosité.
Il est pour moi évident que l'idée que Miura se faisait de son histoire a évolué au cours des années. Le cours des événements du manga est probablement différent  de l'idée initiale de ce que Berserk était censée devenir. Ce n'est plus seulement le conflit entre Guts et Griffith qui est en jeu mais la reconstruction d'un monde qui doit aller de l'avant. Guts n'est plus seulement animé par la vengeance seule et il retrouve des compagnons bien différents de ceux qu'il avait à l'époque. Ce ne sont pas tous des guerriers expérimentés comme la Troupe du Faucon, deux d'entre eux ne sont même pas humains, Il n'y a pas de commandement précis et de hiérarchie spécifique et leurs aspirations respectives diffèrent et s'opposent mais il y a pourtant un réelle alchimie partagée entre tous ces individus. Griffith/Femto a fait en sorte de faire collaborer humains et apôtres sur le champ de bataille et nettoie le territoire de tout les groupes de créatures incontrôlables (troll, géants et autres). Il implémente des politiques d'accueil et d'intégrations des réfugiés et autres populations étrangères mais aussi des politiques d'instructions pour les gens des basses classes qui représentent la majorité du peuple.
On sait bien sûr que Griffith/Femto a d'autres motifs, que les apôtres sont des monstres violents et que certains d'entre eux sont fatigués de jouer cette comédie d'union fraternelle avec des humains qu'ils voient plus comme nourriture qu'alliés. La majorité des transcendés ne sont pas comme Locuste, Irvine, Grunbeld ou même Zodd qui expriment une réelle noblesse guerrière et chevalresque ainsi qu'une  fidélité à tout épreuve envers Griffith. Irvine mon apôtre favori semble réellement concerné par le bien des hommes. Il sauve la petite Sonia et décide d'affronter seul un monstre volant épargnant des pertes considérables chez les soldats. Il est souvent à l'écart et ne se mélange pas aux autres apôtres.
Voici donc la différence entre Devilman et Berserk. L' Apocalypse de Devilman est une fin désespérée et définitive. Il n'y a pas d'espoir d'amélioration. Le cycle se répète et finit mal pour tout le monde. Les "Apocalypses" de Berserk, l'Eclipse et Fantasia ne sont pas des fins mais des défis auxquels l'humanité doit faire face afin de se reconstruire et se réinventer car on ne peut rien faire d'autre qu'aller de l'avant.
C'est pour ça que malgré toute la violence, la brutalité, la tristesse qu'elle porte Berserk est fondamentalement une oeuvre idéaliste. Si nous vivons assez longtemps pour témoigner de sa conclusion je prévois une fin qui ne sera pas sans larmes mais nous donnera le sourire.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum