Manga-Fan
Le cafard (une fic sur Kurokami) Oie_tr24
Bienvenue sur Manga-Fan !
Tu souhaites partager ton expérience dans l'univers de la japanimation, échanger sur tes dernières lectures et/ou visionnages, obtenir des recommandations, interagir avec de nombreux passionnés .. ?
Animes, Mangas, Jeux-vidéo, Culture et traditions .. il y a de quoi faire ici. Rejoins-nous vite ! ^^

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Manga-Fan
Le cafard (une fic sur Kurokami) Oie_tr24
Bienvenue sur Manga-Fan !
Tu souhaites partager ton expérience dans l'univers de la japanimation, échanger sur tes dernières lectures et/ou visionnages, obtenir des recommandations, interagir avec de nombreux passionnés .. ?
Animes, Mangas, Jeux-vidéo, Culture et traditions .. il y a de quoi faire ici. Rejoins-nous vite ! ^^
Bienvenue Invité ! Passez un bon moment sur Manga-Fan !
___________

Souhaitons la bienvenue à Neo !
___________

Nous suivre sur :
Facebook - Manga-Fan - Twitter - Manga-Fan

Blog : Blog - Manga-Fan

Les Essentiels
Navigation Anime/Manga
Incontournables
Liens utiles
Les posteurs les plus actifs de la semaine
11 Messages - 23%
6 Messages - 13%
5 Messages - 11%
5 Messages - 11%
4 Messages - 9%
4 Messages - 9%
3 Messages - 6%
3 Messages - 6%
3 Messages - 6%
3 Messages - 6%
Aller en bas
Vanimik
Vanimik
Gaki
Gaki
Féminin Poissons Singe
Nombre de messages : 52
Age : 28
Date d'inscription : 07/11/2010

Le cafard (une fic sur Kurokami) Empty Le cafard (une fic sur Kurokami)

le Lun 8 Nov 2010 - 1:42
PROLOGUE (hésitez pas a mettre des coms, hein....)




Mon nom est Keita Ibuki. Ne prenez pas la peine de retenir mon prénom; il ne sera plus d'ici quelques heures.
Comme tout homme, j'ai vécu bien des choses: la joie, la peine, l'espoir...
L'amour.
Oui, cet amour que je n'ai jamais pu oublier. J'étais un adolescent normal, populaire, qui ne demandait qu'à continuer cette vie banale, mais qui était si unique à mes yeux.
Enfin, Elle l'a rendait unique.
Vous vous demandez sûrement de qui je parle, et surtout pourquoi je vous parle, alors que d'ici quelques heures à peine, je ne serai qu'une âme de plus à errer dans les confins des abysses.
En dix-sept ans, j'ai vécu plus d'amour qu'il n'y a d'humain sur cette terre. Je l'ai ressenti si fort. Cela brûlait en moi, me consumait au point de m'en faire crier afin de me libérer. Je ne pouvais qu'alors la serrer dans mes bras et inhaler l'exquis effluve qui s'échappait de ses longs cheveux de soie.
Oui, elle rendit ma vie unique. Et je rendis la sienne meilleure.
Mais puis-je seulement prétendre l'avoir rendue ainsi? La femme que j'aime est morte par ma faute.
Je voulais seulement voir un sourire illuminer son si doux visage.
Pardonne-moi, Kuro.
Je viens te rejoindre.
Akane, Yakumo, Riona... Pardonnez-moi.








Le cafard (une fic sur Kurokami) 12331010


Dernière édition par Vanimik le Jeu 11 Nov 2010 - 22:10, édité 1 fois
Vanimik
Vanimik
Gaki
Gaki
Féminin Poissons Singe
Nombre de messages : 52
Age : 28
Date d'inscription : 07/11/2010

Le cafard (une fic sur Kurokami) Empty Re: Le cafard (une fic sur Kurokami)

le Mar 9 Nov 2010 - 3:56



Tout a commencé un jour d'automne. Je faisais mon entrée au lycée Seitokai, une école sans prétention quelconque.
Une école banale ou je rencontra la fille la plus merveilleuse qui soit.
Mon meilleur ami et sa petite amie m'avait suivi jusqu'à cette école. J'étais en première année, et je connaissais déjà pas mal les premières années car nous étions dans la même classe au collège.
Le collège... J'ai envie d'en rire. Mes années furent si innocents, là-bas... Tellement... Faciles.
J'aimerais dire que j'aimerais retourner à cette époque, mais ce n'est pas vrai.
Car j'ai eu la chance de la rencontrer.

Je vivais dans un appartement avec ma grande soeur de deux ans mon aînée, Akane, qui était secrétaire juridique. Celle-ci était du genre mère poule et elle me força à me lever, ce matin-là.
J'aurais préféré rester couché.

-Dépêche-toi Keita, tu vas être en retard!

Akane. Ma grande soeur adorée. Elle compte beaucoup pour moi.
Et vice versa.
Je lui ai répondu qu'il restait encore une demie-heure, et me suis dépêché à manger.
Grand fainéant de nature, j'ai passé les vacances à me lever tard, à ne rien faire de mes journées et veiller tard le soir pour regarder des films.
Finalement, j'aurais pas dû.
Mon chemin jusqu'à l'école s'était alors passé sans encombre aucune; paisible, reposant. Ça va paraître cliché, digne des plus grands mangas, mais je me rappelle très bien que ce matin-là, le vent frais faisait valser dans les airs une tempête de fleurs de cerisier. Tout était calme et silencieux; hormis quelques oiseaux qui chantaient leur bonne humeur dans le ciel bleu azur.
Oui, la journée avait réellement bien commencés. Qu'est-ce que j'aurais aimé retourner à cette époque là, loin des problèmes.
Et peut-être qu'elle serait encore en vie si je le l'avait pas rencontrée.
Ou si j'avais tout simplement fermé les yeux.
Ce fut l'automne qui changea le cours de ma vie.



- Hé, Keita-kun! Kei-ta-kun!

Cette voix, c'était celle de Riona, la charmante petite amie de mon meilleur ami. Je refusais de l'écouter, et j'avais une bonne raison. En effet, elle voulait que je regarde dans son magazine de mode et je n'en avais nullement envie. Par chance, bien qu'elle eut été plusieurs fois chiante, je suis content que Yakumo ait trouvé si bon parti; Riona était gentille, douce, à l'école et très jolie. Je suis sûr qu'il sera très heureux avec elle, même sans moi pour le féliciter lors de son mariage.
Il faut dire que l'annonce des fiances qui se fera quelques mois plus tard ne m'avait pas ébranlé plus que ça.
Mais revenons-en au sujet.
C'était ma première année au lycée, et je me retrouvais dans une classe avec plein de conaissance dont Excel, une jeune fille blonde fan des jeux videos. Au collège, on aimait bien s'arrêter aux arcades jeux videos ensemble, mais sans plus. J'ai pu également reconnaitre les jumeaux Nara, Kakumo et Makana, avec qui j'ai eu de longues parties de cartes. Les autres, je les connaissais, mais ne leur avait jamais parlé. Certains visages aussi m'étaient inconnus.
Et c'est là que je la vis.
Belle, belle dans son uniforme scolaire.
Belle, là, assise près de la fenêtre, les cheveux se balançant au gré du vent.
Belle avec ses yeux d'une rouge flamboyant qui semblait vous figer sur place.
Belle, tout simplement.
J'ai voulu en apprendre plus sur elle, et là fut mon erreur.
Mais n'accélérons pas les choses.




Notre professeur, Madame Oji Makina, était une pure mégère. Quand elle nous donnait un travail, il fallait que ce soit fait à la perfection. Sinon, on avait droit à une claque sur la tête.
Mais elle,, elle ne reçue jamais de coups.
De la prof, du moins.
Car elle était intélligente. Belle.
Parfaite.
Tout simplement parfaite.
Mais pas heureuse.
Oji avait fait l'appel, comme n'importe quel prof. Après tout, elle ne connaissait pas encore nos noms.
C'est alors que j'appris le nom et prénom de la fille la plus jolie que j'avais vu.
Kuro Sawako.
Deux noms pourtant si contradictoires.
(Kuro: noir Sawako: enfant de la fraîcheur)
Seul un ''hmm'' avait transgressé ses lèvres si attirantes.
À ce que je pouvais voir, la demoiselle était taciturne. Et elle ne semblait pas venir d'ici car je ne l'avais jamais vue.
Kuro.
Ce prénom m'était désormais collé à la peau.



À la fin des classes, je me préparais à rentrer chez moi. Je devais préparer le dîner, et cette journée avait été bien chargée. J'étais décidé de m'inscrire au club de jeux videos, car je voulais devenir testeur de jeux videos. Yakumo voulait devenir propriétaire et Riona chirurgienne.
Et elle voulait devenir thérapeute pour enfants.
Enfin, je ne l'appris que bien plus tard.
J'étais donc rendu à la sortie de la cours lorsque je la vis, la tête baissée, le visage caché par ses très longs cheveux noirs aux reflets bourgogne.
Tout simplement magnifique.
Elle se tenait en face d'un homme imposant aux courts cheveux noirs qui encadraient son visage ferme. Il lui ressemblait, mais je le trouvais vachement moins attirant.
Et je remarquai que quelque chose n'allait pas
Quelque chose clochait.
Les yeux de cet homme...
Ils n'étaient pas normau.
Ils me fichaient la frousse.
J'ai vu cet étrange personnage saisir durement l'épaule de Kuro, et l'amener en voiture.
Curieusement, mon coeur me fit mal. J'eus envie de courir vers elle et de la sortir de là.
Qu'est-ce qui me prenait, tout à coup?
Et je compris que je venais de tomber amoureux.


Le cafard (une fic sur Kurokami) Kuro-s11
Vanimik
Vanimik
Gaki
Gaki
Féminin Poissons Singe
Nombre de messages : 52
Age : 28
Date d'inscription : 07/11/2010

Le cafard (une fic sur Kurokami) Empty Re: Le cafard (une fic sur Kurokami)

le Mer 10 Nov 2010 - 20:15
Quelques jours plus tard, je traînais seul dans la cours. C'était plutôt pluvieux, mais j'avais besoin de rester seul. Yakumo et Riona l'avaient bien compris, heureusement. Et cet après-midi là, j'ai réfléchis. Je n'avais pas encore eu l'occasion de parler a Kuro...
Mais je commençais à en apprendre sur elle.
Elle excellait dans toutes les matières, ce qui attirait la jalousie et certains et certaines, savaient cuisiner à la perfection et parlaient trois langues.
Mais en sport, c'était plutôt moyen... Je me souviens qu'alors on jouait au foot, elle passait son temps à tomber en pleine figure.
Finalement, l'intello de service qu'était cette si belle fille aux allures sauvages commençaient à se faire détester de la classe, et plus tard de l'école.
Je n'ai pas vu, mais...
Un jour, je l'ai vu entrer en classe avec un oeil tout noir. L'air si misérable qu'elle avait à ce moment là m'avait donné la nausée. Qui osait donc meurtrir un si beau visage?
Je me souviens avoir ri, moi-même surpris par tant de romantisme qui ne me ressemblait pas.
Je ne sentais même pas les gouttes de pluie glacée me percuter la tête et les épaules. J'étais perdu dans mes pensées.
Puis la cloche vint me ramener à la réalité.



Ce jour-là, je fus chanceux. On avait cuisine, et il fallait se mettre en équipe de deux. Habituellement, la belle Kuro se mettait avec Excel, un peu par obligation.
Mais la jeune blonde fut absente cette après-midi là. Et le prof (que j'aimais ce prof), me plaça avec la jeune femme. J'eus bien du mal à cacher mon enthousiasme. Nous avons revêtu un tablier et nous nous sommes mis à la tâche. Je me rappelle avoir été très nerveux, et avoir pris une grande respiration avant de dire:

-Salut. Je m'appelle Keita. Toi c'est Kuro, c'est ça?

La demoiselle avait un regard blasé à son coéquipier (c'est-à-dire moi) avant de commencer le projet: un bon dessert comme on les aimes. Et désespérément, je cherchais quoi dire et quoi faire et tout perdu, je me mis à l'observer. Le moindre de ses gestes étaient fluides, elle paraissait savoir quoi faire par habitude. Finalement, je finis par ne rien faire (honte sur moi), trop hypnotisé par son visage. Elle ne me le reprocha d'ailleurs pas, et nous avons eu la meilleure note.
La suite fut bien moins merveilleuse pour elle, la pauvre.
Nous nous apprêtions à ranger, car dans quelques minutes, la cloche de la libération allait sonner pour rentrer chacun chez nous. Puis, il était apparut, laid, horrible et grouillant.
Un cafard.
Il fallait que je l'enlève avant que Kuro le voit, car fille+insecte, ça faisait pas bon ménage.
Mais je ne fus pas assez rapide. Alors que la demoiselle se retournait pour prendre un pot, je vis ses jolis yeux s'écarquiller d'horreur.
Une phobie?
Malheureusement.
Un cri perçant déchira la quiétude de la classe. Tous se retourna vers nous, en particulier vers Kuro qui, à force de reculer, venait de se cogner contre le mur sans cesser de nous déchirer les tympans.
Cri qui, d'ailleurs, me laboura le coeur.
Je me souviens m'avoir dépeché par la suite de m'être débarassé de ce fichu insecte, de peur que les larmes sur les joues de la belle Kuro ne coule. Puis, un imbécile a dit...

- Hé, qu'est-ce qu'il y a? T'as peur? Le cafard est une trouillarde!

Puis, tout le monde s'était mis à huer la même chose, excepté les jumeaux et mes deux amis.
J'avais serré les dents à m'en faire mal.
Pourquoi devait-il avoir autant d'imbécile sur cette terre?
Kuro venait de partir en courant.
J'ai eu furieusement envie de lui courir après.
Alors dites-moi pourquoi...
Pourquoi ne l'ai-je pas fait?


Le cafard (une fic sur Kurokami) Ep1-0211
Vanimik
Vanimik
Gaki
Gaki
Féminin Poissons Singe
Nombre de messages : 52
Age : 28
Date d'inscription : 07/11/2010

Le cafard (une fic sur Kurokami) Empty Re: Le cafard (une fic sur Kurokami)

le Mer 10 Nov 2010 - 20:42
Le jour suivant, c'était cour de gym. J'y ai été, bien que n'ayant pas spécialement envie de voir ma bien-aimée se foutre la honte encore une fois.
Mais bonne nouvelle
Aujourd'hui, on allait à la piscine de l'école. J'étais ravi de pouvoir voir Kuro en maillot de bain.
Mais les choses ne sont jamais comme on les voudrait, n'est-ce pas?
Kuro ne fut pas là pour le cours.
J'ai appris bien plus tard que c'était non seulement pour ne pas montrer son corps, mais aussi par sa peur de l'eau.
D'une façon comme une autre, ça vint aux oreilles des élèves, quelques jours après.
Lorsque Makana était venue me dire ce qui se passait (car, allez savoir pourquoi, j'étais le délégué de classe), je me suis complètement affolé. Je me souviens avoir poussé la jeune fille et avoir couru jusqu'à la piscine.
Et c'est là que je vis une scène qui me fit trembler de rage.
Kuro... Kuro était en train de se noyer! Toute habillée, là, gigotant dans l'eau.
Qui était les imbéciles qui l'avait poussée?
Je l'aurais sû, ils ne seraient plus vivants aujourd'hui.
Sans hésiter, j'ai sauté dans l'eau froide pour secourir ma sirène. Kuro s'était fortement accroché à moi (j'étais très timide en ce temps, j'avais rougis comme une tomate) et ne m'avait pas lâché, pas même lorsqu'elle toussa durant cinq bonne minutes, essayant désespérément de retrouver son souffle. Pendant ce temps, je lui ai tapoté doucement le dos, essayant de ne pas regarder son uniforme gris pâle légèrement transparent.

- Tout va bien, Sakino-san? Sakino-san?

Ma belle sirène avait levé ses beaux yeux rouges vers moi et m'avait fixé, un peu hagarde, avant de commençer à pleurer comme un bébé. Une phobie des insectes et de l'eau?
Je souris. Cette jeune femme était fragile, et j'aurais pu passer ma vie à la protéger de tous les maux. Je l'ai serrée tendrement dans mes bras.

-Tout va bien, Sakino-san. Je suis là, tout va bien.

J'ai senti qu'elle avait désespérément de confort. Autant pour la peur qu'elle venait d'éprouver mais aussi pour le stresse que je la sentais accumuler avec toute cette haine à son égard.
J'ai baissé légèrement le visage pour humer ses cheveux.
Tss... Et moi qui n'avais jamais, jamais cru au coup de foudre.
Après plusieurs minutes bien trop courtes, la belle s'est défait de l'étreinte et s'était essuyées les yeux.

-Mer... Merci, Ibiki-san.

Je me souviens que mon coeur avait raté un battement. J'étais ravi d'entendre que Kuro se rappelait de mon nom.

-Viens, allons à l'infirmerie faire sécher tes vêtements.

Je l'ai aidée a se lever, et nous sommes partis vers la salle en question. Comme l'on voit souvent dans les mangas lorsqu'entre deux personnes un truc ecchi signale sa présence, l'infirmière n'était pas là.

-Je vais chercher un peignoir.

Et alors qu'elle se changeait derrière un rideau, je me rappelle très bien avoir eu envie de tirer ce fichu rideau et de contempler son corps. Après tout, c'est normal, non? Un homme amoureux d'une fille la désire chaque seconde. Après quelques minutes, la demoiselle sortait de l'abri, vêtue d'un peignoir blanc qui lui allait si bien. Elle avait ételé ses vêtements sur le rebord de la fenêtre sans se tourner vers moi.
Je n'avais pas bougé.

-Sa... Sakino-san? Tu... Tu devrais en parler avec la direc...
-J'aimerais être seule, Ibuki-san.

Je m'étais figé, puis avait soupiré. Notre relation... Restait inchangée.




Le cafard (une fic sur Kurokami) 1eeae971f01ef7dfe8997cc
Vanimik
Vanimik
Gaki
Gaki
Féminin Poissons Singe
Nombre de messages : 52
Age : 28
Date d'inscription : 07/11/2010

Le cafard (une fic sur Kurokami) Empty Re: Le cafard (une fic sur Kurokami)

le Jeu 18 Nov 2010 - 14:26
Quelques semaines étaient passés sans que rien ne chane de nouveau, comme si rien n'était arrivé.
Le cafard, le cafard...
Tout le monde l'appelait ainsi. Ca me blessait de la voir si inactive â leur méchanceté. Cette pauvre fille n'avait jamais rien demandé a personne. Elle étudiait tout simplement.
Mais ce jour-la, une chose extra arriva.
C'était la fin des cours, et il pleuvait encore dehors. Kuro était juste devant moi, la tête basse, et avancait tranquillement. Je m'étais mordiller la lèvre. Je me rappelle qu'elle avait des jambes magnifiques.
Puis j'ai arrêté ma marche. Et froncé les sourcils.
L'homme que j'avais vu, celui qui était flippant... Le revoilà.
Je l'ai ai observée discrètement (je m'inquiétais pour elle). La tête basse, elle ne régissait pas, même lorsqu'il serra fortement son épaule. Mais qui était ce type? Son petit copain?
Ils sont partis. J'ai remarqué que quelque chose était tombé du cartable de ma belle Sakino. Il s'agissait d'un agenda, et j'ai regardé les premières pages pour y découvrir l'adresse. Alors elle habitait près de chez moi...
Et comme je m'y attendais, une voix criarde m'avait sorti violemment de mes songes.

-Alors, Keita, tu viens au restaurant avec nous pour le repas? J'en connais un bon qui...

C'était Yakumo.

- Pas aujourd'hui, Yakumo. Riona a eu une mauvaise journée aujourd'hui, avais-je dit en me retournant vers la jeune fille, légèrement en retrait. Tu devrais t'en occuper.

Et je suis parti chez moi ou m'attendait ma soeur sans faire attention a sa réponse. Akane était en train de préparer le repas, sourire aux lèvres.
Nos parents éaient morts depuis deux ans déjà. Mais on s'en fichait un peu, car on ne les voyaient jamais a cause de leur travail. Mais je m'en veux un peu, car Akane a du lâcher les longues études qu'elle prévoyait faire pour devenir neurologue. J'ai soupiré et je me suis assis a table.

-Quelque chose ne va pas, Keita? M'avait-elle demandé en s'asseyant devant moi, ses longs cheveux oranges brunâtres reposant maintenant sur la table.

Je réussis néanmoins à sourire un peu.

- Il y a une fille dans ma classe qui...
-Ton amoureuse? Ah, j'avais remarqué que tu étais ailleurs ces temps-ci... S'était-elle moqué.
-A... Akane, on ne dit plus amoureuse, maintenant.... Avais-je rougis, les yeux détournés.
-Aller, aller, raconte-moi.

De nature curieuse, cela ne m'avait pas étonné de ma chère soeur. J'ai donc tout avoué: mon amour pour Kuro, son petit surnom, les traitements qu'on lui faisait a l,école, en passant par sa mésaventure a la piscine de l'école. Akane a parut éffarouchée. Elle m'a hurlé de faire quelque chose. J'avais baissé la tête. Mais que pouvais-je faire? Le dire au directeur? Ca me semblait vain.

Une fois le repas terminé, j'ai decidé d'aller reporter son agenda a ma chere et jolie cafarde. Après tout, je mourrais d'envie de voir sa maison. Papier a la main, j'ai cherché a peine quelques minutes dans la dédales d'appartement de mon quartier. Finalement, je suis arrivé devant un appartement tout banal a dis minutes de chez moi. J'ai pris une grande respiration, et je m'apprétais a toquer lorsqu'un bruit sourd venant de l'intérieur m'a soudainnement bloqué. J'aicollé l'oreille a la porte et puis j'ai senti comme une masse s'y écraser de l'autre côté. Inquiet, j'ai soudainnement toqué.
Plus aucun bruit.
Puis est venu un bruit étrange et la porte s'est ouverte. Je suis tombé nez à nez avec un homme massif, au regard inquiétant.
Le gars de l'autre fois.
Je devais l,avouer, il était flippant.
Plus loin, j'ai pu remarquer un corps se tenant difficilement a genoux, une main sur la joue. Du sang coulait de sa tête.
Mon coeur s'était tellement serré... Ca m'en avait fait très mal.

-Qu'est-ce que tu veux, minus?
-Heu.. Je... je suis venu reporte le.... La... L'agenda de Ku... Sakino-san.

Il avait pris l'objet, et l'avait lancé à la tête de la jeune femme de mes rêves qui n'avait pas réagi.

-Merci.

Et la porte avait claqué.
Je suis resté devant la porte un long moment a écouter ce qui se passaìt a l'intérieur.

Kuro...




Le cafard (une fic sur Kurokami) 7314095ead56768052f77a2
Vanimik
Vanimik
Gaki
Gaki
Féminin Poissons Singe
Nombre de messages : 52
Age : 28
Date d'inscription : 07/11/2010

Le cafard (une fic sur Kurokami) Empty Re: Le cafard (une fic sur Kurokami)

le Dim 21 Nov 2010 - 3:07
J'étais décidé a l'aider. Déjà que ce devait être dur à l'école, si en plus il fallait que cet homme la maltraîte...!
Je me suis demandé sérieusement qui il était.
Son père?
Non, trop jeune.
Son petit-copain, peut-être?
Non, je me suis refusé de la croire aussi stupide.
Alors peut-être... Son frère?
C'était à ne pas exclure.
Quoi qu'il en soit. Je me pouvais oublier la fille de mes rêves, à genoux sur le sol, du sang rouge coulant sur son beau visage.
J'ai soupiré, puis suis me suis préparer à aller à l'école.



Bon, comme personne semble aimer, je publierai ailleurs :S
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum