Manga-Fan

Welcome !

Si vous cherchez un forum consacré à la japanimation et aux mangas, un forum où l'on peut discuter de tout et de rien dans la bonne humeur, si vous cherchez un lieu pour discuter sérieusement, débattre entre otaku et s'amuser à la fois... Manga-Fan est fait pour vous !!
Bienvenue Invité ! Passez un bon moment sur Manga-Fan !
___________

Souhaitons la bienvenue à Lili !
___________

Nous suivre sur :
Facebook - Manga-Fan - Twitter - Manga-Fan

Blog : Blog - Manga-Fan

Page Facebook
Le Guide d’Yce
mascotte Manga-Fan
Dessin : Akamaru Couleurs : Showel
Navigation Anime/Manga
Les activités du moment
Liens utiles
Salon Discord
Les posteurs les plus actifs de la semaine
15 Messages - 19%
13 Messages - 16%
12 Messages - 15%
12 Messages - 15%
9 Messages - 11%
5 Messages - 6%
4 Messages - 5%
4 Messages - 5%
3 Messages - 4%
2 Messages - 3%

Partagez
Aller en bas
avatar
Reldrick
Daijin
Daijin
Masculin Gémeaux Tigre
Nombre de messages : 3601
Age : 32
Date d'inscription : 19/01/2009

[insolite] Ce Japonais qui uploadait Fullmetal Alchemist...

le Dim 31 Jan 2010 - 22:15
http://www.total-manga.com/news-japon/ce-japonais-qui-uploadait-fullmetal-alchemist...-n-2802-2.html

Les médias japonais ont annoncé l’arrestation d’un jeune homme mercredi dernier par la police criminelle high-tech de Kyoto. L’homme en question a été arrêté pour avoir uploadé un anime sur internet, sans la permission des ayants droit, à l’aide du logiciel Peer to Peer (P2P) Perfect Dark.
Ce logiciel est un programme « next-generation » de P2P qui était, jusqu’ici, réputé pour sauvegarder l’anonymat de son utilisateur, contrairement à ses prédécesseurs qui possédaient des failles de sécurité. C’est le premier utilisateur de Perfect Dark à avoir été pris la main dans le sac. L’utilisateur interpellé uploadait la série Fullmetal Alchemist Brotherhood depuis début janvier.

Cette affaire ouvre un nouveau chapitre dans l'histoire du combat acharné que mène la police high-tech japonaise contre les fabricants et utilisateurs de logiciels P2P…

... Et nous allons vous la conter.
Il était une fois Winny - non par l’ourson, mais un programme - qui fut mis au monde, en 2002, par un ingénieur anonyme connu sous le pseudonyme Mr 47. Ce logiciel promettait l’anonymat à ses utilisateurs, mais la police high-tech finit par trouver des failles dans le forum de Winny et arrêta deux utilisateurs en 2003, puis identifia le fameux Mr 47, sous le nom d’Isamu Kaneko, de l’Université de Tokyo. Il fut condamné à une peine de 1,5 millions de yens (environ 12 000 euros) en 2006, mais acquitté en octobre dernier en appel, en prônant qu’il ne pouvait être tenu comme responsable de l’utilisation frauduleuse de son logiciel par les utilisateurs… Assez ironique quand on sait que ce sont les donations de ces derniers qui ont, en partie, payé les frais de défense de Monsieur Kaneko…
Pendant ce temps, les développeurs ne sont évidemment pas restés sans rien faire, et un nouveau logiciel de P2P a vu le jour, The Share Program, promettant lui aussi l’anonymat. Mais, une fois de plus, la police high-tech découvrit des failles. En mai 2008, trois personnes furent arrêtées, dans trois préfectures différentes, pour avoir uploadé des animes issus de la franchise Gundam. Plus large coup de filet : en novembre dernier, 11 personnes ont été inculpées pour avoir illégalement partagé des films, des animes et des jeux via le logiciel Share. Les animes concernés étaient les suivants : Ranma 1/2, Mobile Suit Gundam Perfect Darkoo, Dragon Ball Kai, Fresh Precure!, Fullmetal Alchemist, et enfin Lucky Star.
D’autres logiciels, tels que Perfect Dark (copie d’écran ci-contre), ont depuis été mis au point, Perfect Dark étant resté inviolé... jusqu’ici. Et comme le montre cette affaire, la course-poursuite entre développeurs et cyber-policiers continue…
D’autant que les particuliers ne sont pas les seuls incriminés. L’unité de cybercriminalité de la préfecture de Chiba, conjointement à la police d’Ichikawa, est à la recherche depuis mardi de quatre "Manga Café" possédant une connexion internet, les suspectant de diffuser illégalement des animes. Ces cafés auraient diffusé les premiers épisodes de Mobile Suit Gundam, Major et Dragon Ball entre les 13 et 15 janvier derniers selon les enquêteurs, bien renseignés visiblement.

Nous parlons dans tous ces cas d’upload illégal car, jusqu’ici, la loi japonaise sur le copyright interdisait uniquement l’upload, et autorisait donc le téléchargement à des fins personnelles. Mais depuis le premier janvier de cette année, une nouvelle loi a été mise en place, punissant également le téléchargement de contenus sans autorisation préalable des ayants droit.

Si la police high-tech est aussi efficace pour le download que pour l’upload, peut-on envisager un raz-de-marée d’arrestations, ou juste quelques cas, pour l’exemple ?
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum