Navigation


 Le Wiki de Manga-Fan


 Retour au forum

Manga-Fan   

[5 bonnes raisons] Made in Abyss

Kenpa-i | Publié mar 17 Juil 2018 - 23:33 | 943 Vues

I- Un univers original…


Riko est une jeune fille âgée de 12 ans qui entretient une ambition toute particulière : Explorer l’Abysse. 

Un monde inconnu recélant de reliques antiques et de créatures fantastiques ayant fait son apparition sur une petite île de Beoluska. Il prend la forme d’un gouffre dont la profondeur réelle demeure inconnue.

Les explorateurs, en quête de découvertes, y ont établi position jusqu’à y fonder une cité : Orth.

C’est d’ailleurs en ces lieux que l’histoire prend forme, nous suivons le quotidien de Riko et de ses jeunes camarades explorateurs, qui tous, vivant dans ces contrées reculées, suivent une formation d’explorateur pour déceler les nombreux mystères de l’Abysse et devenir caverniers.

Si, aux yeux de ces enfants, cette entité peut paraître accueillante, la réalité est en fait toute autre… L’abysse est à la fois un trésor inestimable de par les reliques qu’elle renferme, et une atrocité de par les créatures hostiles et la malédiction qui l’habitent.


II- Une constante découverte…


Les caverniers, fascinés par l’Abysse, sont gradés en fonction de leurs capacités ; de l’étage qu’ils sont capables d’explorer. Leur symbole ? Un sifflet coloré.

Le rouge étant celui confié aux apprentis comme Riko, et donc, le moins prestigieux, et le blanc représentant le Graal pour tout cavernier. Ce dernier n’est attribué qu’à de rares explorateurs qui ont fait preuve de compétences hors du commun et se sont rendus dans les derniers plateaux des souterrains.

Le rêve de la jeune héroïne est d’obtenir un sifflet blanc pour marcher dans les pas de sa mère, grande aventurière connue de tous. C’est donc aux côtés de Riko que le spectateur va être emporté dans les profondeurs pour en découvrir la faune, passionnée par celle-ci, elle se révèle être un guide très bien informé. 

L’univers proposé est alors garni d’un bestiaire fascinant de créatures propres à l’œuvre, chacune détaillées méticuleusement, tant graphiquement qu’en terme de facultés propres, la minutie est alléchante.

Les décors sont également magnifiques, et si l’action n’est pas la pierre angulaire de Made in Abyss, ça ne fait que laisser plus de place à des atouts graphiques et artistiques qui méritent très largement leur mise en lumière.


III– Du rêve au cauchemar...


L’un des aspects principaux de l’œuvre est le jeu de contraste qui se déroule sous les yeux du spectateur au fil des épisodes. 

Les scènes prennent place dans un environnement féerique et incroyable de diversité, tout est fait pour que la soif de découverte des personnages se répercute sur le spectateur, et c’est sans difficulté que l’anime réussit son pari pour ensuite faire de ce petit paradis un enfer de désillusions : L’intrigue est une véritable glissade infernale où vous serez entraînés sans espoir de répit.

Si l’anime pousse à la contemplation tant les paysages sont soignés et mystérieux, la survie prend rapidement le pas sur le rêve, et vous serez tantôt émerveillé, tantôt submergé, car oui, Made in Abyss sait avant tout émouvoir ! 


IV– Un casting de personnages attachants…


Dans cette oeuvre, rien n’est laissé au hasard. Et si le personnage principal n’est autre qu’une petite fille aux airs chétifs, vous lui découvrirez très rapidement une réelle profondeur.

Il est initialement justifié de penser qu’elle n’est autre qu’une enfant dont le courage manque de crédit, mais le développement saura rapidement rétablir la vérité et rattraper ce préjugé.

Véritable passionnée de découvertes, Riko est avant tout portée par un rêve, et bien que consciente de la dimension tragique qui l’entoure, elle fait le choix de vivre une vie de témérité. 

Son identité la rend attachante, et certaines scènes d’une dureté cruelle n’en seront que renforcées.

A ses côtés, un jeune enfant robotisé qui semble miraculeusement pourvu de sensations et de sentiments. Sa quête première sera de préserver sa jeune camarade. Néanmoins, l’hostilité du gouffre se dresse en travers de sa route, et les difficultés qu’il éprouvera à accomplir le devoir qu’il s’est confié viennent alimenter une réelle dimension pathétique.


V- Une soundtrack époustouflante…


Il serait difficile d’aborder Made in Abyss sans intervenir sur son univers sonore tant il est de qualité.

C’est une véritable mélodie qui se déroulera dans vos oreilles, scènes et sons s’entremêlent à merveille pour mettre en exergue leurs potentiels respectifs.

Les scènes fascinantes deviennent émerveillantes, les scènes de doute deviennent inquiétantes et tout prend forme à l’unisson, sans que jamais l’harmonie ne soit rompue.

L’œuvre propose une cinquantaine de mélodies toutes aussi variées les unes que les autres et qui se suffiront, a posteriori, à elles-seules pour vous remémorer certaines scènes, tant tout est mis en œuvre pour que les univers graphique et sonore se marient magistralement.

Les choix sont judicieux et délicieux, l’immersion est totale et le spectateur pourrait même se surprendre à devenir auditeur...


Galerie






À propos de l'auteur